Osteopathy and Evidence Based Medecine

Corrélant leurs résultats avec les résultats de l'étude ci-dessus, ils en ont déduit 

que les coureurs de longue distance et les joggeurs présentent une meilleure hydratation et des niveaux de glycosaminoglycanes plus élevés que les personnes non sportives !

Ils ont également déterminé que les DIV des coureurs présentaient un caractère hypertrophique (plus volumineux).

À la lumière de leurs travaux précédents, leurs résultats suggèrent que, par rapport à d'autres activités locomotrices, la marche rapide ou la course lente (équivalent 7 km/h) pourrait fournir le plus fort stimulus anabolique du DIV chez l'homme.

Plus


Recevez nos articles dans votre boite email.