Site Overlay

Examen clinique : tête et cou

Vous venez consulter votre ostéopathe pour des douleurs cervicales, dorsales, des migraines ou des algues faciales par exemple ?

Voici les éléments que votre ostéopathe va utiliser pour affiner son diagnostique et vous prendre en charge en toute sécurité. Ces phase diagnostiques sont volontairement compartimentés et ordonnées afin de respecter une rigueur médicale.

Cet examen physique de la tête et du cou va s’organiser dans plusieurs positions anatomiques et sera constitués d’observations, de palpations, de tests orthopédiques, neurologique, vasculaires, musculaires et articulaires.

Une fois votre sécurité assurée viendrons évidemment les palpations et tests osteopathiques plus fins aboutissant a votre traitement osteopathique.

En position debout

Une observation générale permettra de déterminer la position de la tête et du cou dans l’ensemble corporel (présence d’une position antalgique, changement d’aspect, hématomes). Nous allons analyser visuellement les repères osseux principaux (épines des vertèbres cervicales, dorsales, clavicule, base du crâne, mastoïdes, scapula), les reliefs musculaires périphériques ( trapèze, SCOM, scalènes, splénius, rhomboïdes, élévateur de la scapula), les reliefs vasculaires majeurs ( artères carotides, veines jugulaires) ainsi que les cartilages antérieurs de la loge viscérale du cou (cartilage cricoïde, thyroïde).

Quelques tests neurologiques peuvent également être effectué en position debout et nous intéresser concernant la tête et le cou. Seront analysées :

  • La démarche
  • Le sautillement
  • Une dérive des pronateurs
  • Les trouble de l’équilibre
  • Un test de Rhomberg

En position assise

L’observation et la palpation permettent de mettre en évidence des amyotrophies, des fasciculations, des rougeurs ou autres changements d’aspects.

Si des éléments cliniques l’appellent il pourra être intéressant d’effectuer une prise de tension, des pouls, une auscultation pulmonaire, ainsi que les tests neurologiques centraux principaux (tests des nerfs crâniens par exemple).

Les chaînes ganglionnaires latérales ainsi que la thyroïde seront investigués (texturé, fermeté, douleur, grosseur.

A ce stade un examen neurologique complet pourra être décidé par votre ostéopathe :

En premier lieu on teste la force musculaire ( chaque muscle est un reflet de l’intégrité des racines neurologiques cervicales) : La prédominance / spécificité de chaque racine est marqué en gras.

  • Deltoïde en abduction ( C5 – C6)
  • Biceps en flexion Gléno-humérale ( C5 – C6 )
  • Triceps en extension Gléno-humérale ( C6 – C7C8 )
  • Extenseurs du poignet ( C6C7 – C8 )
  • Fléchisseurs du poignet ( C6 – C7C8 )
  • Extenseur des doigts (C7 – C8 )
  • Fléchisseurs des doigts (C7 – C8 – T1 )
  • Extenseur du pouce (C7 – C8 )
  • Abducteur des doigts (C8 – T1 )
  • Adducteur des doigts ( C8 – T1 )
  • Opposition du pouce VS annulaire ( C8T1 )

On teste ensuite les reflexes ostéo-tendineux du membre supérieur :

  • Biceps ( C5 – C6 )
  • Stylo-radial ( C5 – C6 )
  • Triceps ( C6 – C7 – C8 )

Certaines altérations dans ces tests peuvent orienter le diagnostique d’exclusion :

  • Des réflexes pathologiques : Clonus, cutané plantaire
  • Altération de la sensibilité et / ou de la motricité
  • Altération du sens de la vibration et de la douleur

Un examen orthopédique va pouvoir avoir lieu :

Après une observation des amplitudes de mouvement actuelles en actif, passif et avec résistance voici les tests orthopédique que votre ostéopathe pourra mettre en place :

  • Tests de mise en tension dans différents paramètres du membre supérieur.
  • Compression axiale vertébrale
  • Traction axiale vertébrale (spécifier un atteinte ligamentaire)
  • Compression axiale en flexion (spécifier une atteinte discale)
  • Compression foraminale de Jackson / Test de spurling ( atteinte radiculaire / rétrécissement foraminal)
  • Bouton a sonnette
  • Kemp test
  • Test de Valsalva
  • Signe de bakody
  • Percussion / vibration au diapason

Nous pourrons completer cette approche assise par quelques test hyperspécifiques en position allongée ( Décubitus dorsal) : stress tests des nerfs du membre supérieur, …

Une approche diagnostique des nerfs craniens pourra être effectuée par votre ostéopathe si certains éléments de l’anamnèse le justifient : maux de tête, étourdissement, traumatisme récent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.